Jour 7 : Louvain – Anvers

Leuven - Antwerpen2

Nous empruntons le même itinéraire que nous avons entamé il y a une semaine : Villes d’art. Pendant ce temps, nous pouvons observer les panneaux directionnels de loin. La dernière étape d’une randonnée de sept jours relie Louvain à Anvers. Les collines sont derrière nous, le plus dur est passé. Aujourd’hui, c’est une petite centaine de kilomètres à plat, retour au point de départ de ce voyage. Depuis le Béguinage à Louvain, en passant par les pavés cahoteux à travers les rues médiévales en passant par l’imposant hôtel de ville, nous quittons la ville et avons tout le temps de nous remémorer notre semaine de bikepacking.

C’est très agréable d’être dehors, de n’avoir rien d’autre en tête que l’itinéraire que l’on suit et ce que l’on voit en chemin. Nous mangeons la poussière sur le sentier de terre qui longe la Dyle, buvons un café à une terrasse à Malines, juste en face de la cathédrale Saint-Rombout, et déjeunons pour la dernière fois à Lier dans un supermarché que nous croisons en chemin – du pain, de la garniture, des fruits et de l’eau fraîche. En tant que cycliste, il ne faut pas beaucoup plus en chemin. Sur un banc au bord du Vest, nous mangeons nos tartines, le regard rivé. On y est presque. Plus qu’une trentaine de kilomètres et nous sommes de retour à Anvers. La satisfaction se mêle à la mélancolie. C’est souvent comme cela que se terminent les voyages à vélo. Nous y sommes arrivés. Et nous aurions peut-être voulu que cela dure encore un peu.

Leuven - Antwerpen5
Leuven - Antwerpen3
Leuven - Antwerpen4

La poussière et le sable sur les vélos satisfont aussi Thomas, qui loue les vélos. Les vélos Gravel ont bien servi. Nous ne pouvons qu’acquiescer. Ils ont vu l’asphalte, la plage, les chemins de sable, les pavés, les cailloux et la terre battue. Gravi des sentiers forestiers et descendu des collines. Et ce, sur près de sept cents kilomètres. La preuve qu’il ne faut pas aller bien loin pour une grande aventure cycliste.