Jour 2 : Gand – Ostende

Gent-Oostende2
Gent-Oostende3
Gent-Oostende4

À mi-chemin d’un nouveau chemin de halage, nous recevons la compagnie d’un coureur cycliste. Vêtu d’un maillot bleu ciel typique de l’équipe nationale belge, avec des bandes noir-jaune-rouge au milieu, Thibaut Derycke maintient son tempo pour un sympathique brin de causette. Il vient de Waregem et est en route depuis un bout de temps déjà. Et sinon, il fait calme, tout seul. S’il roule pour la sélection belge ? Plus maintenant. En tant que junior, oui, mais ce temps-là est derrière lui. Il a opté pour la vie de famille et la carrière dans le social. « Mais on n’échappe pas à sa nature », déclare-t-il avec un sourire qui trahit un regain d’énergie. « J’ai peut-être envie de voir si je peux encore rouler sur la piste. »

Juste avant Damme, il tourne à nouveau vers le sud. Après Bruges, nous mettons le cap sur le point d’arrivée du jour : Ostende. Art côtier, moules, vent marin et soleil couchant. Après seulement deux jours de vélo, nous ne savons plus tout à fait depuis combien de temps nous roulons. Thomas d’Anvers avait-il bien raison ?

Pour la deuxième matinée d’affilée, je règle l’itinéraire sur mon ordinateur de vélo et pour la deuxième journée d’affilée, cela s’avère totalement inutile. À chaque possibilité de sortie en chemin, un panneau directionnel est indiqué pour les cyclistes. Il semble impossible de se perdre sur un itinéraire emblématique.

Nous quittons Gand sans souci. Quel confort, ce bikepacking ! Les avantages de la vue d’ensemble et de la liberté, avec toutes ses affaires pour une semaine à vélo et rien que des pistes cyclables désertes à l’horizon. Mais nous dormons dans des hôtels. Dans le centre de Gand la nuit dernière, un vieux monastère où l’histoire est encore palpable, à quelques pas du pont Saint-Michel et de la Lys, du Groentenmarkt et du Beffroi.

Dans ces moments-là, on comprend encore plus pourquoi l’itinéraire que nous suivons s’appelle « Villes d’art ». Nous enchaînons les hauts lieux du riche passé de la Flandre. De Gand à Bruges, via Damme. Et entre les deux, la campagne infinie. Nous longeons le Meetjesland et traversons l’Ommeland brugeois. Des prairies désertes où le vent se fait discret aujourd’hui.

Gent-Oostende5
Gent-Oostende8